Abram Grothe

Seigneur, comment suis-je arrivé là ?

Je laisse filer la corde pour que Wendy se glisse hors de la prison. Il avait commencé à se battre chez Charlie’s, explosant une choppe sur la tête d’un gars pour un dollar.

La colère croît dans le sein des idiots.

Je reste dehors quelques instants, me détendant le dos après avoir récupéré l’homme dans la rue. Ce faisant, la lumière se reflète sur l’étoile épinglée à ma veste. Je la retire discrètement, un sourire aux lèvres.Abramgrothe

C’est une étrange petite chose… qui a prouvé maintes et maintes fois qu’elle a plus d’importance qu’il n’y paraît.

Si un homme vient vers moi, je le laisse prendre son étoile, et qu’il chemine à mes côtés.

J’ai promis à ‘Pa que je porterai sa vielle étoile jusqu’au jour de ma mort. Mais, ces derniers temps, ce badge est la vraie croix que je porte. Je n’ai jamais eu pour ambition de faire cela, c’est une évidence. Ma vraie place est à l’église. L’odeur des pages des vieux livres et les sons majestueux des hymnes dans mes oreilles, voilà ce qu’était mon paradis sur Terre.

En y repensant, je pense que c’est la raison pour la quelle je suis venu ici. Il ne semblait pas juste d’avoir ce que tant d’autre n’ont pas. J’ai entendu tant d’histoires à propos des villes reculées… Où les temps sont durs, les habitants encore plus difficiles, et désespérés. C’est pour leur apporter réconfort que je suis venu, Seigneur, mais il semble que vous ayez d’autres plans.

Je me rappelle encore du visage de cette fille, meurtri et crasseux, dont le sang s’était collé dans ses cheveux auburn. Le temps de l’espoir s’était pour elle envolé, et, alors qu’elle reposait désormais entre les bras du Seigneur, je ne ressentis plus qu’un brûlant besoin de justice.

Tu suivras le chemin du juste, et, si tu y survis, tu hériteras de la Terre que le Seigneur t’as confiée.

J’épinglai à nouveau l’étoile sur ma veste, mes yeux se posant sur la lame pendante à mes côtés. Je suppose que c’est pour cela qu’Il me l’a confiée. Je n’aurais jamais imaginé avoir besoin d’une épée jusqu’au moment où l’évidence s’est faite. Cette… chose, quelle qu’elle ait été, aurait dû me tuer. Elle m’avait acculé dans cette gare de triage, alors que je n’avais plus aucune munition. Alors que je rampais dans la poussière, espérant survivre, le Seigneur la plaça dans ma main.

Bénie par le Seigneur et grâce à ma force, elle apprit l’art de la guerre à ma main et comment se battre à mes doigts.

Tout semble en revenir à vous, Seigneur. Vous m’avez mené ici. Aussi longtemps que Vous serez avec moi, je protégerai l’espoir de ceux qui sont venus le chercher en cet endroit, et je Vous servirai avec justice tant qu’il y aura des choses à accomplir ici.

“Excusez-moi, Mr l’adjoint ?”

Je me tournai vers cette voix qui avait attiré mon attention et mon regard tomba sur des lunettes teintées et des cheveux en pagaille entassés sous un chapeau melon. Les lèvres de l’homme s’étirèrent en un sourire acerbe alors qu’il me montrait une peluche de lapin.

“Avez-vous déjà pratiqué un exorcisme ?”

Étrange requête… qui collait au personnage… Peut-être était-il temps de se remettre au travail.

Advertisements