Diamond Lil’ et l’Union Blue

15 juillet 1878

“Tiens donc, n’est-ce pas “Diamond Lil ” Marcone. » Entendre un nom qu’elle avait plus ou moins laissé derrière elle quand elle a épousé Nathaniel Morgan sortit Lillian de sa rêverie alors qu’elle regardait les champs de blé du Mid-West défiler par la fenêtre du train.

小镇SB1卡片-正面Elle tourna la tête pour faire face à l’homme bien soigné se tenant dans le couloir. Elle l’avait déjà rencontré, mais cela remontait à longtemps. Si sa mémoire était bonne, il avait des frères, et ils étaient tous les trois vaguement associés à Mina Devlin. « Un plaisir de vous revoir, Monsieur … »

« Mayfair, Davion Mayfair. » Répondit l’homme en exhibant un sourire charmant.

“Bien sûr, Monsieur Mayfair. Par contre je préfère mon nom d’épouse maintenant, Lillian Morgan.”

Davion considéra cela un instant, «  comme dans Nathaniel Morgan ? Celui avec cet immense ranch là-bas dans l’Ouest ? »

« Celui-là même. Nathaniel est mon époux récemment défunt. »

« Toutes mes condoléances. Mon frère est décédé récemment pendant cette monstrueuse tempête qui a balayé la Californie. C’est bien dans cette région que vous vous trouviez avec votre mari, n’est-ce pas ? »

« Oui, la vallée de Gomorra, mais Nathan est décédé avant cela. » Lillian avait accompagné sa réponse d’un geste de dédain. Davon comprit qu’elle ne voulait pas s’étendre sur le sujet.

« En ce cas, qu’est-ce qui vous ramène à l’Est ? »

« Quelques rendez-vous et une revendication de paternité. » Lilian réalisa que son ton était empreint d’une lassitude qu’elle ne voulait pas laisser paraître.

« Et bien, si vous en avez l’occasion, vous devriez rendre visite à Mina. » le ton de Davion s’assombrit soudainement. « Je sais qu’elle n’apprécie pas quand ses contacts cessent de répondre à ses télégrammes. Et elle n’a pas vraiment aimé me demander de vous retrouver. »

Lillian resta interdite un moment, se ressaisissant avant de répondre. « Je prendrai ce conseil en considération. »

« Faites donc cela, ‘Lil,’ » murmura t’il. « Vous êtes peut-être la seule propriétaire de la tranche de steak le plus prisé d’Amérique… Mais n’oubliez jamais comment vous en êtes arrivé là. » Davion lui lança un sourire et s’éloigna lentement.

Lillian se rappela d’une ligne de Shakespeare. Une rose, peu importe son nom… Elle ne pourra jamais fuir la personne qu’elle avait été, mais rien ne pourra arrêter celle qu’elle allait devenir.

 

Advertisements